Signes d’empoisonnement à l’avocat: pourquoi ne jamais donner un avocat à votre perruche?

Signes d’empoisonnement à l’avocat: pourquoi ne jamais donner un avocat à votre perruche?

Avocado Poisoning - Budgies

L’empoisonnement à l’avocat, également connu sous le nom d’empoisonnement à la persine, est une préoccupation majeure pour les perruches, qui sont de charmants petits perroquets admirés pour leur plumage vibrant, leurs personnalités attachantes et leur nature enjouée. Comprendre les risques associés à cette substance toxique est essentiel pour préserver la santé et le bien-être des perruches, car même des quantités infimes d’avocat peuvent avoir de graves conséquences sur ces espèces aviaires délicates.

Physiologie des perruches

Les perruches, connues scientifiquement sous le nom de Melopsittacus undulatus, sont de petits perroquets indigènes d’Australie, admirés dans le monde entier pour leur apparence captivante et leurs personnalités attachantes, qui ont conduit à leur popularité en tant qu’animaux de compagnie. Bien comprendre les caractéristiques anatomiques et physiologiques des perruches est crucial pour assurer leurs soins appropriés et leur bien-être général.

Avec une structure corporelle compacte, ces oiseaux mesurent généralement environ 20 centimètres (8 pouces) de longueur et pèsent entre 25 et 35 grammes. Leur plumage présente une combinaison vibrante de couleurs, notamment le jaune, le vert, le bleu et le blanc, avec des marques sombres distinctes sur leurs ailes et leur dos. Parmi leurs caractéristiques les plus frappantes se trouve la cire, une structure charnue ressemblant à de la cire située juste au-dessus de leur bec, qui sert de caractéristique sexuellement dimorphique, apparaissant bleue chez les mâles et brune ou blanche chez les femelles.

Possédant de grands yeux ronds sur les côtés de la tête, les perruches ont une excellente vision, ce qui leur confère un large champ de vision qui facilite la détection des prédateurs et la recherche de nourriture. De plus, leurs becs puissants et crochus remplissent diverses fonctions, telles que l’alimentation, le toilettage et l’escalade.

Le système respiratoire des perruches est remarquablement efficace, facilitant leur métabolisme élevé. La présence de sacs aériens répartis dans tout leur corps permet un flux d’air unidirectionnel à travers les poumons. Cette fonction respiratoire unique assure une circulation continue de l’air frais pendant l’inspiration et l’expiration, optimisant les échanges gazeux et l’absorption d’oxygène.

Au niveau de leur système digestif, les perruches sont adaptées à une alimentation composée majoritairement de graines dans leur habitat naturel. Ils possèdent une poche sublinguale spécialisée qui stocke et adoucit les aliments ingérés, aidant aux premières étapes de la digestion. Par la suite, la nourriture se déplace dans le proventricule, où la digestion enzymatique initiale se produit avant de progresser vers le gésier. Le gésier sert d’organe musculaire puissant, broyant efficacement les aliments en particules plus petites, facilitant une meilleure absorption des nutriments.

Aliments nocifs pour les perruches

Avocat: Les avocats contiennent une toxine fongicide naturelle appelée persine, qui peut être mortelle pour les perruches. Même de petites quantités d’avocat peuvent entraîner un empoisonnement à la persine, causant de graves problèmes de santé et, dans certains cas, des conséquences fatales.

Empoisonnement à l'avocat - Perruches
Les fruits et les feuilles de l’avocatier sont très toxiques pour les perruches.

Chocolat: Le chocolat contient de la théobromine et de la caféine, qui sont toxiques pour les perruches et peuvent provoquer des symptômes tels que vomissements, diarrhée, hyperactivité, convulsions et même la mort.

Alcool: L’alcool est très toxique pour les perruches et peut entraîner de graves problèmes neurologiques et respiratoires. Même de petites quantités d’alcool peuvent être mortelles pour ces oiseaux.

Boissons contenant de la caféine: Les boissons contenant de la caféine, telles que le café, le thé et les boissons énergisantes, doivent être tenues à l’écart des perruches, car la caféine peut avoir un impact négatif sur leur système nerveux central et leur cœur.

Oignons et ail: Les oignons et l’ail contiennent des composés qui peuvent endommager les globules rouges des perruches et entraîner une anémie.

Aliments riches en matières grasses: Les aliments gras peuvent causer des problèmes digestifs chez les perruches et peuvent entraîner l’obésité et d’autres problèmes de santé.

Aliments salés: Les aliments riches en sel peuvent être nocifs pour les perruches et peuvent entraîner une déshydratation et des problèmes rénaux.

Aliments sucrés: une consommation excessive de sucre peut perturber le métabolisme des perruches et peut contribuer à l’obésité et à d’autres problèmes de santé.

Graines de fruits contenant des noyaux: Les graines de fruits comme les pommes, les cerises, les pêches et les prunes contiennent des composés de cyanure qui peuvent être toxiques pour les perruches si elles sont ingérées en grande quantité.

Viande et œufs crus ou insuffisamment cuits: la viande et les œufs crus ou insuffisamment cuits peuvent abriter des bactéries nocives pouvant entraîner une intoxication alimentaire chez les perruches.

Qu’est-ce que la persine?

La persine, une toxine liposoluble, est un composé chimique naturel présent dans diverses parties de l’avocatier, englobant les fruits, les feuilles, les graines et l’écorce.1 Cette toxine sert de mécanisme de défense inhérent à l’avocatier, agissant comme un moyen de dissuasion contre les herbivores et les ravageurs qui pourraient tenter de consommer ses parties. Alors que certains animaux, tels que les humains et les grands mammifères, peuvent tolérer la persine en petites quantités sans effets néfastes, elle constitue une menace importante pour les espèces aviaires, y compris les perruches. La sensibilité des perruches à la toxicité de la persine peut être attribuée à leurs différences physiologiques inhérentes, en particulier le manque d’enzymes spécifiques nécessaires pour métaboliser et excréter efficacement la toxine de leur système.

La gravité de l’empoisonnement à la persine chez les perruches est influencée par plusieurs facteurs critiques, notamment la quantité de persine ingérée, la taille de l’oiseau et son état de santé général. L’ingestion de quantités minimes de persine peut entraîner des symptômes bénins, notamment des troubles digestifs, des difficultés respiratoires et une léthargie. Cependant, avec une exposition croissante à des quantités importantes de toxine, les perruches peuvent présenter des réactions graves, telles qu’une détresse cardiaque, une défaillance organique et, dans les cas les plus graves, la mort.

Persine
La formule structurale de la persine

Signes d’empoisonnement à l’avocat

Reconnaître les signes d’empoisonnement à l’avocat chez les perruches est essentiel pour une intervention rapide et un rétablissement potentiel. Les symptômes peuvent varier en fonction de la quantité de persine consommée et de la sensibilité de l’oiseau. Les signes courants d’empoisonnement à l’avocat chez les perruches comprennent:

Troubles gastro-intestinaux: L’ingestion de persine peut entraîner des manifestations gastro-intestinales, telles que des vomissements et de la diarrhée, car la toxine perturbe les processus digestifs normaux.

Difficultés respiratoires: La toxicité de l’avocat peut induire une détresse respiratoire, caractérisée par une respiration laborieuse ou une dyspnée, en raison de l’impact de la toxine sur les tissus pulmonaires.

Anomalies cardiaques: L’influence toxique de la persine sur le système cardiovasculaire peut entraîner des complications cardiaques, notamment des arythmies ou d’autres irrégularités cardiaques.

Léthargie et faiblesse: Les perruches affectées peuvent présenter une léthargie et une faiblesse en raison de répercussions systémiques sur les fonctions métaboliques et les niveaux d’énergie.

Diminution de l’appétit: L’ingestion d’avocat peut entraîner une réduction de l’apport alimentaire chez les perruches, entraînant une diminution de l’appétit.

Symptômes neurologiques: Dans les cas graves d’empoisonnement à la persine, des signes neurologiques tels que des tremblements, des convulsions ou de l’ataxie peuvent se manifester.

Dysfonctionnement des organes: La toxicité de l’avocat peut affecter négativement la fonction des organes vitaux, entraînant potentiellement une défaillance des organes, en particulier du foie et des reins.

Augmentation de la soif et de la miction: Les oiseaux exposés aux toxines d’avocat peuvent présenter une soif accrue et une fréquence accrue de miction en réponse physiologique à l’agression toxique.

Que faire si votre oiseau a mangé de l’avocat?

Si vous soupçonnez que votre oiseau a consommé de l’avocat ou toute substance contenant de l’avocat, une action immédiate est cruciale pour atténuer les dommages potentiels causés par l’empoisonnement à l’avocat. La première étape, et la plus importante, consiste à demander des soins vétérinaires d’urgence sans délai. Communiquez avec un vétérinaire aviaire ou une clinique vétérinaire d’urgence expérimentée dans le traitement des oiseaux dès que possible. L’empoisonnement à l’avocat peut progresser rapidement et une attention médicale rapide est essentielle pour améliorer les chances de guérison de l’oiseau.

En attendant l’assistance d’un professionnel, observez attentivement le comportement de votre oiseau et notez tout signe ou symptôme inhabituel. Rassemblez des informations sur la quantité possible d’avocat consommée, le moment de l’ingestion et toutes les manifestations cliniques qui l’accompagnent. Ces informations seront précieuses pour le vétérinaire pour établir un diagnostic précis et déterminer le plan d’action le plus approprié pour le traitement de votre oiseau.

Si vous avez d’autres oiseaux, il est essentiel d’en isoler l’oiseau potentiellement atteint pour éviter la propagation de maladies contagieuses ou de toxines. N’essayez pas de remèdes ou de traitements maison, car l’empoisonnement à l’avocat est un problème médical grave qui nécessite une intervention vétérinaire spécialisée. Seul un vétérinaire aviaire qualifié peut prodiguer les soins et le traitement appropriés à votre oiseau.

Assurez-vous que votre oiseau a accès à de l’eau fraîche et propre, car la déshydratation est une conséquence courante de la toxicité de l’avocat. Cependant, ne tardez pas à demander des soins vétérinaires professionnels, car c’est l’étape la plus cruciale pour lutter contre l’empoisonnement à l’avocat. Le temps presse lorsqu’il s’agit d’un éventuel empoisonnement à l’avocat, car les toxines peuvent causer de graves problèmes de santé et retarder le traitement peut aggraver l’état de l’oiseau.

Une fois que votre oiseau reçoit des soins médicaux et commence le traitement approprié, suivez attentivement les instructions du vétérinaire. Après l’incident, prenez les précautions nécessaires pour éviter toute exposition future aux avocats ou aux produits liés à l’avocat. Protégez l’environnement de votre oiseau et assurez-vous qu’il n’a accès qu’à des aliments sûrs et appropriés.

  1. « Isolation and identification of a compound from avocado … mammary gland and the myocardium« , Peter B. OELRICHS, Jack C. NG, Alan A. SEAWRIGHT, Annemarie WARD, Lothar SCHÄFFELER, John K. MACLEOD, Natural Toxins, Volume 3, Issue 5^
Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments